Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Emmanuel Vanlauwe, Naturopathe à Charney-les-Mâcon

MEDIC CENTER - 119 RUE FRANCOIS XAVIER BICHAT, 71850 Charnay-lès-Mâcon
 
06 37 81 24 26
Indisponible aujourd'hui
Emmanuel Vanlauwe
Naturopathe, préparateur mental et praticien en micro-ostéopathie à Mâcon
 

Emmanuel Vanlauwe, Naturopathe à Charney-les-Mâcon

 
Indisponible aujourd'hui
 
06 37 81 24 26
 
MEDIC CENTER - 119 RUE FRANCOIS XAVIER BICHAT, 71850 Charnay-lès-Mâcon
Emmanuel Vanlauwe
Naturopathe, préparateur mental et praticien en micro-ostéopathie à Mâcon

VITAMINE D, HORMONE OU VITAMINE ?

Médecine nutritionnelle et fonctionnelle

La vitamine D fait l’objet de nombreuses études scientifiques, afin de comprendre son rôle ou devrais-je dire ses rôles au sein de l’organisme mais également, mais également les conséquences de sa carence pour la santé humaine. Ces études ont également mis en évidence qu’une grande partie de la population française est carencée.

La vitamine D, vitamine liposoluble, est synthétisée naturellement par notre organisme grâce au soleil, et plus précisément sous l’action des rayons UVB.

Ces rayons vont atteindre le précurseur de la vitamine D, dérivé du cholestérol, au niveau des couches profondes de la peau. Ce dérivé du cholestérol sous l’action des rayons UVB se transforme en vitamine D3.

Les besoins journalier en vitamine D sont de 75UI par kg de poids vif. Les deux tiers de cette vitamine D est synthétisée par notre organisme en s’exposant aux rayons du soleil, le tiers restant provenant de notre alimentation. Une simple exposition au soleil, torse nu, pendant 15 à 20 minutes peut produire jusqu’à 15 000 UI de vitamine D3.

Or, la carence en vitamine D peut avoir de nombreuses conséquences sur la santé et le bien être. Une étude publiée en 2010, révèle que 59% de la population manque de vitamine D. Une autre en 2012 révèle que 80% des personnes âgées de 18 à 74ans présentent un déficit en vitamine D.

Dans les grandes villes, on estime que 80% de la population est carencée en vitamine D, et beaucoup de personnes ressortent de la saison hivernale avec une carence en vitamine D, malgré les réserves effectuées pendant l’été.

La vitamine D : vitamine ou hormone ?

Le corps humain est capable de faire des réserves de vitamine D. L’excès fabriqué n’est donc pas perdu, l’organisme va le stocker dans les graisses ou encore les muscles pour ses futurs besoins.

Le Calcitriol, la forme active de la vitamine D est transformée par les reins. Il agit comme une hormone en activant des récepteurs spécifiques à distance, comme un messager chimique.

De plus, la vitamine D a un rôle majeur sur l’efficacité de notre système immunitaire. Des études ont mis en évidence qu’une carence en vitamine D rend le système immunitaire inefficace. Les lymphocytes T (chargés de tuer les virus et les bactéries) ont besoin de vitamine D pour activer leur processus de défense. La vitamine D permet de stimuler la production de substances antimicrobiennes et a donc un rôle central contre les maladies infectieuses.

Elle contribue également à aider l’organisme à résister aux infections respiratoires.

Elle a un rôle non négligeable sur la santé de notre squelette en participant directement à l’absorption du calcium et indirectement à l’absorption du phosphore. A l’aide de la vitamine K2, elle libère le calcium pour créer de nouvelles trames osseuses.

La distribution du calcium est donc orchestrée par la vitamine D afin de maintenir une calcémie normale.

Toutes ces propriétés permettent de la classifier comme hormones, mais cette vitamine D possède des caractéristiques propres aux vitamines : elle peut être apportée par l’alimentation.

On la retrouve dans certains poissons et huiles de poisson, dans le jaune d’œuf, le beurre, le fromage et également dans certains champignons (morilles, bolets). Cependant, bien que non négligeable, cet apport ne permet de couvrir que 20% de nos besoins journaliers.

Alors faut-il se complémenter et comment ?

Le taux de vitamine D est vérifiable par une analyse sanguine et il est important de vérifier son taux de vitamine D vers la fin de l’automne, afin de savoir si une complémentation est nécessaire.

80% de la population étant carencée en vitamine D, il n’est donc pas inutile de se complémenter toute l’année.

Attention cependant, à ne pas se complémenter inutilement et en excès, car la vitamine D fonctionne en synergie avec d’autres vitamines liposolubles comme la vitamine K2 et la vitamine A et cet excès risque de provoquer un épuisement des réserves de ces vitamines.

Avant de vous complémenter et de choisir la forme de vitamine D, je vous recommande de vous rapprocher d’un professionnel de santé qui pourra vous orienter vers la forme de vitamine D qui convient.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.