Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Emmanuel Vanlauwe, Naturopathe à Charney-les-Mâcon

MEDIC CENTER - 119 RUE FRANCOIS XAVIER BICHAT, 71850 Charnay-lès-Mâcon
 
06 37 81 24 26
Disponible aujourd'hui de 8h à 21h30
 

Emmanuel Vanlauwe, Naturopathe à Charney-les-Mâcon

 
Disponible aujourd'hui de 8h à 21h30
 
06 37 81 24 26
 
MEDIC CENTER - 119 RUE FRANCOIS XAVIER BICHAT, 71850 Charnay-lès-Mâcon

OXYGENATION CELLULAIRE

02 Fév 2022 Emmanuel Vanlauwe Naturopathe Médecine nutritionnelle et fonctionnelle

 

Pollution atmosphérique, stress, masques… Pas facile de respirer efficacement. Pourtant une oxygénation optimale est essentielle pour vivre en bonne santé.

 

Les mitochondries, centrales énergétiques de nos cellules, ont besoin d’oxygène  pour transformer les nutriments issus de la digestion, en énergie directement utilisable par la cellule (ATP).

Il a été démontré qu’en présence d’oxygène, une molécule de glucose donne 36 ATP alors qu’en l’absence d’oxygène elle n’en donne que 2.

L’air que nous respirons contient environ 21% d’O₂. Lorsque nous inspirons, l’air pénètre jusqu’aux alvéoles pulmonaires, dont les parois sont tapissées de capillaires sanguins. A cet endroit, l’oxygène passe dans le sang qui nourrit toutes les cellules du corps, dans le même temps, le sang relâche dans les poumons le gaz carbonique dont il est chargé.

L’essentiel de l’oxygène se fixe sur l’hémoglobine, et plus précisément sur des récepteurs des globules rouges. L’hémoglobine libère l’oxygène en pénétrant dans la cellule et capte le gaz carbonique et le rapporte jusqu’aux poumons où il est éliminé dans l’air expiré.

La sous oxygénation ou hypoxie est observé lors d’un déficit d’oxygène disponible dans les tissus. L’hypoxie désigne donc, un manque d’apport d’oxygène dans les tissus de l’organisme qui survient quand cet apport est trop faible par rapport au besoin cellulaire. Ce besoin varie bien évidemment selon en fonction des organes et des tissus.

Attention à ne pas confondre hypoxémie et hypoxie. Le terme hypoxémie est utilisé lorsque la quantité d’oxygène dans le sang est inférieure à la normale (SPO2 à 98% - 99%) tandis que l’hypoxie fait référence au manque d’oxygène dans les tissus. Ces deux notions sont bien sur interdépendantes mais il est important de noter que l’hypoxie peut intervenir même si l’apport en oxygène dans le sang est suffisant, c’est ce qui se passe dans de nombreuses situations :

  • Pollution atmosphérique et tabagisme : les polluants tapissent les voies respiratoires et freinent les échanges gazeux. En particulier le monoxyde de carbone qui prend la place de l’oxygène sur l’hémoglobine.
  • Le stress
  • L’exercice physique intense
  • L’altitude
  • L’avancée en âge.

A noter également, que physiologiquement, l’hémoglobine ne cède l’oxygène aux cellules que sous certaines conditions de température, d’acidité et du taux de gaz carbonique dans l’air.

Nous sommes tous concernés par l’hypoxie, tout d’abord en raison du vieillissement au cours duquel l’assimilation de l’oxygène ralentit. Mais aussi, en raison de notre mode de vie et parce que nous vivons dans un environnement qui multiplie les freins à une bonne utilisation de l’oxygène :

  • L’air ne parvient suffisamment au fond des alvéoles pulmonaires en raison d’une inflammation par exemple.
  • Le sang ne contient pas suffisamment de globules rouges pour capter l’oxygène (anémie)
  • Le globule rouge est piégé par des gaz toxiques venant de la pollution atmosphérique ou du tabac
  • Les vaisseaux sont obstrués : vieillissement, blessures, mauvais métabolisme, augmentation des LDL oxydés.

Donc l’environnement, la pollution, le stress, les maladies, la mal bouffe sont les principaux éléments qui entretiennent l’hypoxie.

Les conséquences de l’hypoxie sont multiples et notamment une altération du métabolisme. En effet, le déficit d’oxygène provoque un ralentissement de la production d’énergie dans la cellule, donc les réactions biochimiques d’assimilation des nutriments sont incomplètes, les déchets s’accumulent et intoxique progressivement l’organisme.

En cas de déficit d’oxygène, la mitochondrie ne fonctionne plus de manière optimale, elle fabrique alors de plus en plus de radicaux libres (stress oxydant).

En outre, l’hypoxie entraîne une dégradation des systèmes de défense  antiradicalaire, soit un double stress pour la cellule.

De plus, le cerveau et le système nerveux central étant les plus gros consommateurs d’oxygène, ils sont donc les premiers touchés d’où le déclenchement de signaux d’alarme tel que : fatigue chronique, nervosité, défaillance de la mémoire.

Enfin l’hypoxie est également délétère pour le foie et le cœur qui ont des besoins énergétiques élevés.

 

Donc l’hypoxie favorise l’apparition des pathologies inflammatoires et dégénératives, comme le diabète, les maladies neurodégénératives …

 

Pour bien vivre et lutter contre les agressions de la vie moderne, il est important pour chacun de préserver ou de retrouver une bonne oxygénation cellulaire.

 

Mon cabinet est équipé d’un bol d’air Jacquier® qui vous permettra de conserver ou de retrouver une oxygénation optimale.

N’hésitez pas à me contacter pour une séance.


Articles similaires

Derniers articles

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.