Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Emmanuel Vanlauwe, Naturopathe à Charney-les-Mâcon

MEDIC CENTER - 119 RUE FRANCOIS XAVIER BICHAT, 71850 Charnay-lès-Mâcon
 
06 37 81 24 26
Disponible aujourd'hui de 8h à 21h30
 

Emmanuel Vanlauwe, Naturopathe à Charney-les-Mâcon

 
Disponible aujourd'hui de 8h à 21h30
 
06 37 81 24 26
 
MEDIC CENTER - 119 RUE FRANCOIS XAVIER BICHAT, 71850 Charnay-lès-Mâcon

L'ENDOMETRIOSE

24 Fév 2022 Emmanuel Vanlauwe Naturopathe Médecine nutritionnelle et fonctionnelle

L’endométriose touche principalement les femmes autour de la trentaine, mais peut néanmoins se rencontrer dès l’adolescence. Elle touche près de 10% des femmes en âge de procréer, soit 1,5 à 2,5 millions de femmes. Le délai entre les manifestations de l’endométriose et son diagnostic est de plusieurs années (7 ans en moyenne). 70 % des femmes atteintes d’endométriose souffrent de douleurs chroniques invalidantes et parmi les femmes touchées, 40% souffrent d’infertilité.

L’endométriose reste une pathologie difficile à diagnostiquer car c’est une maladie multifactorielle avec des facteurs hormonaux, environnementaux, génétiques…

 

QU’EST-CE QUE L’ENDOMETRIOSE ?

C’est une des maladies gynécologiques les plus fréquentes. Elle se définit par la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus qui subira avec l’endomètre, lors de chacun des cycles menstruels ultérieurs, l’influence des modifications hormonales.  

Il en résulte notamment une inflammation créant des kystes et des tissus cicatriciels fibreux qui provoquent l’adhérence des organes entre eux.

 

LES PRINCIPALES CAUSES DE L’ENDOMETRIOSE

Il existe plusieurs types d’endométriose : l’endométriose superficielle, l’endométriose ovarienne, et l’endométriose pelvienne profonde. Toutefois, il n’y a pas de corrélation entre l’intensité de la douleur et le type d’endométriose.

90% des femmes présentent un reflux de sang par les trompes lors des menstruations, qui serait à l’origine de l’endométriose. Pourtant, seulement 10% d’entre elles présenteront des lésions d’endométriose. Selon certaines études, cette initiation serait notamment liée à une altération du système immunitaire couplée à des mécanismes liés aux récepteurs aux oestrogènes. Une attention toute particulière a été portée aux perturbateurs endocriniens qui pourraient expliquer, avec d’autres facteurs, l’augmentation des cas d’endométriose. En effet, ces produits chimiques présents dans l’environnement et dans l’alimentation (organochlorés, phtalates, PCB…) agissent comme des oestrogènes.

 

LA MICRONUTRITION DANS LA PRISE EN CHARGE DE L’ENDOMETRIOSE

Les symptômes les plus courants sont des douleurs pelviennes lors de la miction ou lors des rapports, et des règles irrégulières et souvent douloureuses. On observe également des ballonnements, des nausées et de la fatigue.

La régulation de l’inflammation reste la première action à prendre en charge

L’inflammation est un processus indispensable à la survie de notre organisme constamment agressé par des intrus (organismes microbiens, agents physiques et chimiques…). Or une inflammation pathologique (ou chronique) est la conséquence d’une phase d’initiation de la l’inflammation exagérée et d’une phase de résolution insuffisante de l’inflammation. Cette inflammation chronique est à la base des maladies dégénératives qui touchent la majeure partie de la population occidentale.

L’intensité exagérée de l’inflammation est du à un excès de signaux déclenchant la réponse inflammatoire. Il est donc nécessaire de réparer et soutenir les barrières intestinales qui sont nos premières lignes de défense de notre système immunitaire. Il faut également normaliser les voies de signalisation  et plus particulièrement moduler l’activité des kinases intracellulaires impliquées dans la production des eicosanoïdes responsables de la réponse inflammatoire. Il faut ensuite moduler les voies pro-inflammatoires par des phytonutriments. Dans un deuxième temps, il est essentiel que la résolution de l’inflammation soit suffisante. Pour ce faire, il faut corriger les carences en EPA et DHA, rééquilibrer le statut en acide gras oméga 3 et/ou apporter directement les précurseurs des SPM’s (Specialized Pro-resolving Mediators).

Il est également important de rétablir un équilibre hormonal optimal, d’optimiser la détoxication et l’élimination des oestrogènes .

 

En cas de symptômes, n’hésitez pas à prendre rendez-vous.


Articles similaires

Derniers articles

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.